mardi 17 mars 2009

L'apport des corridas-concours

Se tourner vers le passé peut parfois être une chose bénéfique, cela permet de se donner des références, on gagne également en recul. Ceci est valable pour énormément de choses, et si étrange que cela puisse paraître, c'est aussi le cas pour les reseñas...A la lecture d'un compte-rendu d'une novillada de María Luisa Domínguez Pérez de Vargas de 1988 à Roquefort-des-Landes, une phrase m'est apparue comme véridique et m'a fait bondir, comme si elle aspirait à la sagesse : « Regrettons une fois de plus les manœuvres coupables des piqueros, détournant le tercio de sa finalité originelle. Il est grand temps que les instances taurines se penchent sur ce problème. Les corridas-concours n'ont-elles pas suffisamment démontré que les piques données dans les canons n'altéraient en rien les qualités physiques et psychiques du bétail ? »
A un moment où l'on évoque tant de changements, on note que certaines hypothèses ont été oubliées en route. Dont celle qui nous est livrée par ce compte-rendu, je ne vais d'ailleurs pas là paraphraser car vous l'avez bien lue ! Même si les corridas-concours ne sont plus vraiment ce qu'elles ont pu être ; il est vrai que cette idée de calquer les tercios de piques sur le modèle des concours est excellente. Car c'est vrai, il faut aérer le tercio de piques ! Laisser en piste les seuls responsables de la lidia – j'entends par là le picador, le matador et les membres de sa cuadrilla – ; faire partir le bicho de plus en plus loin au fur et à mesure des rencontres, autant de fois que ses forces l'exigeront !
La récente corrida concours de San Sebastián d'avril 2008 avec des bêtes d'origine Domecq a appuyé cette thèse. En effet, il a été possible d'apprécier des taureaux de Zalduendo et de Fuente Ymbro à leur juste valeur, avec un tercio de piques exécuté dans les règles, ils reçurent trois piques chacun sans subir d'altérations pour le reste de la lidia. A méditer...

Florent (le lundi 12 janvier 2009)

(Photo : un Valdefresno sous le fer à Bayonne. Que fait ce peón derrière la monture ?)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire