samedi 21 mars 2009

L'énigme garlinoise

Garlin, petit village du Béarn ! Garlin, le genre d’endroit où l’on ne mettrait pas les pieds s’il n’y avait pas six paires de cornes deux fois par an. Et cela fait plus d’une vingtaine d’années que cela dure dans ce bled, perdu entre Pau et Aire-sur-l’Adour. Une petite arène donc, faite de bois et de béton, aux travées couvertes. Cette placita a également une politique taurine claire : celle de présenter deux novilladas par an avec un bétail soigneusement choisi pour des novilleros du haut de l’escalafón. A Garlin, des Fuente Ymbro, des Conde Mayalde et consors ont déjà foulé et fouleront le ruedo. Le genre de novillada qui plaît à ceux que l’on nomme « professionnels » et qui se délecteront le jour J avec des « puta madre que muy bonito el lote » ; « claro que es una novillada de lujo » et qui s’extasieront de « olééé » de « biennn » ou de « que arte chico » devant des novilleros blazés aux portes de l’alternative, toréant profilés et pas croisés, aliénés par leur quarantaine de novilladas à affronter la temporada venue. Bref, tous les ingrédients pour vous horripiler. De plus, l’ultime novillada donnée à Garlin a été synonyme de désastre ganadero pour les fils du regretté Aimé Gallon.
Cependant, et c’est pour cela que je parle de Garlin aujourd’hui : un lot de Joselito (fers de « El Tajo » et « La Reina ») y est annoncé le dimanche 19 avril. Un élevage sans intérêt ces dernières années… Mais cela a changé avec la magnifique tarde de l’an dernier à Bayonne. Le point de départ pour cette ganadería ? Un simple coup de bol ? Nous connaîtrons la réponse cette année dans les ruedos, et notamment à Garlin. Mais le 19 avril, cela n’aura peut-être rien à voir avec la corrida bayonnaise de l’an passé car il s’agira vraisemblablement d’une « grosse non piquée » pour « permettre » au jeune Mathieu Guillon de « pouvoir s’exprimer ». Ce qu’a notifié son apoderado à tous les organisateurs du sud-ouest le 11 novembre dernier à Saint-Sever, s’en prenant au passage à ceux qui ont « osé » programmé les « encastes hostiles » (Santa Coloma). En revanche, si les novillos de Garlin sont du même tonneau que les grands frères de Bayonne, il ne s’agira pas de se contenter de « pince du homard taquin » ou autres ornements mais bien de toréer dans les canons avec solidité technique et respect de la lidia.

En résumé : wait and see.

Florent

Garlin (Pyrénées-Atlantiques) – Dimanche 19 Avril 2009 – 16h30 – Novillada piquée
6 Novillos de El Tajo et La Reina pour Miguel Tendero, Juan del Alamo et Mathieu Guillon (début avec picadors)
(Novillada non piquée matinale à 11 heures avec 3 erales de Malabat)

8 commentaires:

  1. Pour être un peu au courant, la novillada si elle n'avait pas été prise par Garlin, était vendue en corrida en place de 3eme catégorie en Espagne. De plus, il parait que la novillada des fêtes est très forte.

    Qui vivra verra !!!!!

    Victorino40

    RépondreSupprimer
  2. Un commentaire de verdad mais permets moi d'avoir des doutes sur les publics et leur connaissance vu la reunion sur l'indulto a Dax et la novillada d'hier à Magescq....je suggère aussi une école ou des séminaires pour les Présidences
    bruno ou la résurgence de la guillotine

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je n'ai pas compris le message:
    Garlin arêne pour toreritos?
    Garlin usine à toros sans intéret?
    Guillon torero sans avenir?
    Moi je trouve que Garlin réussit un bon coup. Après avoir sorti un lot extra de Mayalde (c pas du santa coloma c sur), c'est un bon coup d'offrir un lot de cet élevage. Mais comment il va sortir? Par la porte du toril sans doute! Encore un procès d'intention qui vaut dans ce sens comme dans l'autre (les Montesinos d'Orthez seront nuls!)
    Offrir aux deux espoirs du SO de débuter en piquée c'est bien non? Avec deux novilleros avec des petits noms qui commencent à se murmurer.
    On a besoin de Garlin comme de Ceret... tout autant.
    Bravo GARLIN AUPA!

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que vous mal compris ce que j'ai écrit. Peut-être l'ai-je mal exprimé aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Et bien je n'attends que des éclaircissements...

    RépondreSupprimer
  6. Je faisais état du passé récent de ce qui est globalement proposé à Garlin. L'article porte le nom d' "énigme garlinoise" car l'on ne peut savoir ce qui va s'y passer dans trois semaines. Sinon, je trouve que Garlin est une arène pour toreritos (ce n'est pas au sens péjoratif) avec des novillos le plus souvent nobles à souhait. Après, chacun son opinion...

    RépondreSupprimer
  7. Garlin arène pour toreritos !
    Hier les pensionnaires de Joselito ont défendu leur peau fièrement et avaient du piquant pour rendre la corrida trés intéressantes, avec mention particulières au 3ème et 6eme qui sont à mon avis des toros de vuelta. C'est Mathieu qui les prend et il s'est fait dévoré tout cru même s'il eut de bons moments.
    Toutes les figuras sont passées à Garlin et je ne vois pas cette plaza comme une arène pour toreritos; Les toros sont tjrs bien présentés et les choses sont faîtes sérieusement. Le public est bon enfant je le reconnais.

    RépondreSupprimer