vendredi 12 juin 2009

Fidel San Román à Vic

Et pourtant nous étions à Vic !

Le samedi matin aux corrales, on pouvait voir les lots de toros qui allaient être combattus lors de la Feria. Parmi ces derniers, un était étrange pour ces lieux, variable de présentation, d’armures et de trapío. Mais la grande question demeurait : pourquoi des Fidel San Román à Vic ? Aussi, le nom de Fuente Ymbro avait circulé tout l’hiver, mais il n’en fut rien. J’eus pour ma part rêvé d’un lot de El Tajo (Propriété du maestro Joselito), sachant que la Casa Chopera avait acheté toute la camada 2009.

Et finalement, ils ont pris les Guardiolas de Fidel San Román. Un lot disparate... Et les commentaires qui vont avec « Oh regarde les Fidèle Sane Romane, ils sont gros, ils sont énormeeeeeees, Juju va les toréer demain, j’espère qu’il va couper les oreilles ».

Mais ne soyons pas dupes. Car un dimanche après-midi de Feria est toujours bien accueilli par quelconque organisateur, ce dernier étant à peu près sûr de remplir avec n’importe quelle affiche. Voyez l’an dernier et le même jour, c’était un lot de Adelaída Rodríguez.

Ce dimanche lors de la course de Fidel San Román, on vit un public surprenant, loin de la réputation d’arène sérieuse qu’a Vic-Fezensac. Ils étaient à peu près 5 000 à se lever et à ovationner un tiers de banderilles à corne passée, ils étaient à peu près le même nombre à applaudir à tout rompre des piques traseras, assassines. Mais ils étaient peu à protester les mauvaises lidias, certains toros prenant trois piques sans aucune mise en suerte ! Et il y avait aussi des types qui gueulaient « indultoooo » dès l’entrée des toros en piste (à l’exception que ces derniers le faisaient exprès).
De cette course que l’on aurait également pu intituler « Des toros mais pas des hommes », Diego Urdiales était le chef de lidia. En torero très aguerri qu’il est, il semble être venu à Vic-Fezensac avec la motivation « j’en ai rien à secouer ». Il montra son aisance technique face à un premier bestiau soso et monopiqué, puis il fit tuer son second adversaire à la pique, sans que cela n’émeuve ni lui ni le public vicois.
Ce dimanche après-midi, Julien Lescarret a pour sa part confirmé la plus grande faculté qu’il avait dans l’arène. Celle de se mettre en danger face à n’importe quel taureau. Complètement transparent et moins confiant que certains novilleros sans picadors, il fut totalement dépassé par les évènements. Mais le public peu averti crut davantage en la « grande difficulté » des adversaires plutôt qu’au naufrage du matador girondin. Aussi, on peut avoir certains regrets vis-à-vis du cinquième toro qui est parti entier au dépeçage sans que l’on ait pu le voir.
Mais le plus grave, c’est de continuer à dire « on ira revoir Julien pour l’encourager, tant pis pour aujourd’hui car les toros étaient trop difficiles ». Il faut parfois songer à la remise en question et éviter de confondre qualités humaines et qualités toreras. Les unes ne faisant pas automatiquement les autres.
Un bilan un poil moins négatif pour Mehdi Savalli, qui venait en substitution du prometteur Alberto Aguilar. Pourtant, lui aussi passa à côté de ses deux toros – tout d’abord aux banderilles –, mais c’est surtout à côté du grand sixième qui en d’autres mains…

D’ailleurs, le lot que l’on a vu défiler ce dimanche à Vic serait tout à fait correct et intéressant pour un cartel de vedettes.

Pour finir, quelques lignes plus haut, je faisais remarquer que certains gueulaient « indultoooo » à l’entrée des toros. Et bien figurez-vous qu’ils l’ont eu cet indulto ! Et il est à mettre au crédit de Julien Lescarret qui par miracle, est sorti sain et sauf de cette course.


Florent

2 commentaires:

  1. "(...) sans que cela n'émeuve ni lui ni le public vicois"

    tout à fait d'accord que cette monopique est passée comme une lettre à la poste, c'est hallucinant...sûr que si personne ne dit rien, ça va se reproduire une fois prochaine ; il faut donc se manifester bruyamment la fois prochaine, attendre le président au tournant

    en question subsidiaire : ok pour le fait de faire remarquer ce mutisme mais toi, personnellement, as-tu aussi fait partie des gens muets sur ceci ou as-tu engagé un départ de manifestation ?

    sans vouloir te titiller plus que ça mais faire seulement remarquer ce mutisme, ok, mais le mieux est alors d'être actif sur les gradins lorsque la boule dans la gorge commence à apparaître

    je n'ai généralement pas ma langue dans ma poche, qd je peux en placer une bien fort, je ne me prive pas mais il faut plus de personnes actives sur les gradins, ce ne sera pas un mal

    toi même tu sais...

    RépondreSupprimer
  2. Florent n'est pas resté vraiment muet pour cette course ...car il faisait partie de ceux qui criaient Indulto !! ;-)
    Juste une petite question Florent d'où viennent les citations sur julien ??
    A Bientot!

    RépondreSupprimer