vendredi 9 octobre 2009

Huis clos


L'autre jour, j'ai assisté à un truc sans queue ni tête dans une capitale de province de Castilla-y-León. A Soria plus précisément un dimanche du mois d'octobre, il était midi. A Soria, il y a une jolie plaza d'environ cinq mille places répertoriée en deuxième catégorie. Cependant, elle n'a absolument aucune valeur sur l'échiquier taurin.

L'autre jour à Soria, je me suis demandé qu'est-ce que je foutais-là. Car pour un évènement d'une telle ampleur, c'est vraiment la première question que j'étais en mesure de me poser. A l'affiche, six taureaux de Cantinuevo pour Juan Luis Pizarro, Mamerto López Díaz et Raúl Velasco.

L'autre jour à Soria, il y a avait donc ces fameux Cantinuevo, issus de râclures d'élevages descendant des "encastes" dominants. Ils s'appelaient Matón, Corremontes, Gafote, Barbaliso, Arrinconado, Organismo, et avaient tous pour point commun d'appartenir à la race de l'ersatz du taureau de combat. Une chance pour le ganadero de voir ses bovidés combattus en catimini. Tous ces déchets marqués du 6 faisaient vraiment peine à voir, mal faits, difformes, décastés.

L'autre jour à Soria, j'ai vu deux types qui n'avaient rien à faire là. Juan Luis Pizarro (céleste et or) et Mamerto López Díaz (violet et or) pour ne pas les citer. C'est sans mal que ces deux-là peuvent postuler à une reconversion. Mais les vainqueurs du jour, c'était pourtant eux. Leurs pathétiques prestations ayant la chance d'être couvertes par l'anonymat.


L'autre jour à Soria, j'ai vu un troisième type qui n'avait rien à faire là. C'est sans aucun problème que ce dernier a été au-dessus de ses opposants et de ses compagnons de cartel. Mais à cause d'un "effet inverse", c'était peut-être lui le perdant. Sa bonne prestation risque malheureusement de ne pas passer à la postérité. Le peu de monde présent retiendra tout de même que face à deux boeufs tout autant insipides que les quatre autres, Velasco a montré que l'on pouvait faire un minimum. Lui a réalisé un double arrimón. Avec ces deux espèces non identifiées, il est allé prouver sa témérité et ses capacités. Mais quel écho ce nouvel effort aura-t-il ?


Triste huis clos.


Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire