vendredi 11 décembre 2009

Rideau sur les Raso de Portillo

Cela faisait longtemps me direz-vous... Mais pour dire vrai, il y a bien plusieurs raisons à la non-affluence d'articles en ces lieux depuis quelques temps. La première raison est évidente : la saison est finie, et il ne me semble guère intéressant de rabacher ici les rumeurs publiées par quelconque site internet concernant la prochaine temporada. La seconde raison, c'est que je suis lassé ! Je ne peux en effet vous cacher que cela me froisse de lire quotidiennement toutes sortes d'inepties sur la tauromachie à droite et à gauche. A croire que la corrida c'est comme les frites Mac Cain, c'est toujours ceux qui en parlent le plus... (vous connaissez la suite).
Chaque jour, des personnes pensant être au top niveau de l'information taurine nous condamnent au statut d'ayatollah et de penseurs uniques alors qu'elles ne sont elles mêmes que de simples photographes de prisunic à la connaissance taurine assez étroite. Ah ces médias ! Ca me rappelle quelque chose...
Souvenez vous de cette fameuse novillada de Raso de Portillo il y a deux ans à Parentis. A Parentis-en-Born début août, les médias taurins affluent très peu et préfèrent aller voir ailleurs ce qui est moins intéressant pour l'aficionado lambda. Je me souviens qu'en 2007, peu ont couvert la course par le biais d'informateurs présents sur les lieux. On pourrait croire que certains "journalistes" au don d'ubicuité étaient à cette novillada même si on ne les a pas vus. Malgré leur absence, ils ne se sont pas gênés pour faire leur propre interprétation et s'offusquer devant tant de caste, de présence en piste et de bravoure.
Ce dimanche 5 août 2007, le ciel était incertain et les eaux agitées, mais nous sommes ressortis avec des yeux émerveillés. Nous allions pourtant lire la semaine suivante que ce qui s'était passé dans le ruedo parentissois ne devait plus jamais se reproduire, trop de caste, trop d'incertitudes, trop de peur ! Rebelote en 2008...
Je garderai pour ma part un précieux souvenir de la première course de Raso de Portillo, avec ce quatrième exemplaire au pelage blanc moucheté de roux, ce soldat inconnu porteur du numéro 79. Un toro d'exception pour lequel la vuelta posthume ne fut pas accordée (je me demande d'ailleurs toujours pourquoi)
Mais les médias ont parlé encore, encore et encore... Ils ont dit qu'il était criminel de mettre ce type de bétail dans un ruedo, ils ont même inventé le principe de "toréabilité minimale". En bref, ils ont beaucoup déblatéré sans même avoir assisté à ces courses.
Mais étrangement, l'heure de la rédemption est venue pour eux début 2009 quand ils ont qualifié la troisième venue des Raso d'"évènement". Ils ont peut-être porté la poisse car le mois d'août venu, ce n'était pas la déconvenue, mais cela avait tous les symptômes du rendez-vous manqué...
Depuis, tous ont mis le rideau sur les Raso de Portillo ! Cette dernière cuvée un brin décevante mais pas désespérante a carrément éclipsé les deux grands millésimes de 2007 et 2008. Deux courses extraordinaires et authentiques. Mais malgré la déception de cette année, espérons que les Raso de Portillo ne tomberont pas dans l'oubli...
Florent

6 commentaires:

  1. J'ai revu la novillada de 2008 ce week-end.
    Un pur plaisir.

    JPc

    RépondreSupprimer
  2. Je n'y étais pas mais je le regrette. Je dois être un criminel...

    RépondreSupprimer
  3. Existe t'il un dvd de la course de 2007 et de 2008. Si oui, merci de me dire ou les acquérir ?
    Car, je ne connais que l'extrait de dailymotion.
    Frédéric

    RépondreSupprimer
  4. Raso 2007, un grand lot avec beaucoup de race (en effet,le 4ème méritait une vuelta). Caste, bravoure et même de la noblesse. Trapio remarquable. Et aussi, un torero, Alberto Lamelas, qui offrit un toreo sincère à ce bétail de qualité.
    Raso 2008, toujours du trapio, mais la caste a été supplantée par un excès de violence (la vuelta du 4ème est très généreuse). Petite déception.
    Raso 2009, plus par que le comportement, la déception vient de la présentation.
    Raso 2010, y aura-t-il des commentaires à écrire ?

    RépondreSupprimer
  5. je pense que tant qu'il y aura des ayatollah comme nous il ne tomberont pas dans l'oubli car nous serons la pour les remettre en memoire de certain organisateurs.
    En ce qui concerne cette cuvée 2009 je pense que justement a cause de cette presse taurine qui se croit superieure en tout point et qui ce regales du moindre incident dans les petites arenes,les organisateurs parentissois on fait une selection d'un lots plus modeste de trapio et de poids,quand a la caste seul l'eleveur sait ce qu'il a fais,car le lots de cette année n'avait plus rien avoir a ceux lui de l'année 2008,pour 2007 je ne peux pas jugé car malheureusement le travail a pris le pas sur l'aficion donc pas vu.
    En ce qui me concerne si on me presente 2 novillada comme celle de 2008 par temporada sa me suffit,plutot que toute ces merdes qu'on nous presente a nimes,dax,bezier,etc...

    RépondreSupprimer
  6. Estève, j'ai perdu tes coordonnées: peux-tu me faire signe?
    Feliz año nuevo a todos los aficcionados que no gustan y no quieren comer la mierda comercial de los taurinos gordos y ciegos.
    Abrazo

    RépondreSupprimer