mardi 30 mars 2010

Toros para Tontos

L’heure n’est pas à la rédemption mais au pamphlet. On aura beau me chanter « tu as qu’à y aller toi devant » ou encore « si ça ne te plaît pas reste chez toi », mais c’est avec plaisir que ce soir, j’ai envie de me la jouer « atrabilaire » comme dirait l’autre ! Rien d’original à vous proposer de mon côté, et pas davantage de celui de « Simon Casas Production » !

La mi-mai venue, peut-être penseront-ils à respecter une minute de silence en mémoire du taureau de combat qui est tombé il y a bien longtemps déjà dans le Colisée nîmois. La ville de la brandade va devoir boire le même calice pendant au moins cinq ans encore, le mandat ayant été renouvelé cet hiver ! Cependant, je ne pense pas que ceux qui se plaindront soient majoritaires.
« L’important est de participer » comme le disait si bien Coubertin, ce sera le cas pour les spectateurs ainsi que pour ceux que l’on ose appeler « figuras ». Par contre, je me demande si les toros prendront le départ du plus extraordinaire rendez-vous taurin de l’année…

Au vu du niveau ganadero, on est en mesure de dire qu’il y aura du TORO-TORO lors du prochain cycle nîmois, Cuvillo ! José Vázquez (devenu Domecq ne rêvez pas !) mais également Garcigrande et le top du top : Juan Pedro Domecq ! Tout ça sent bon la caste, les tercios de piques animés, la fiereza omniprésente et le poder au troisième tiers… Désolé c’était ironique, car pour le taureau de combat il s’agira davantage d’une mise en bière !

Irréductible organisateur torista qu’il est, Simon Casas a également choisi la voie de l’originalité pour le cartel de la Miurada (ou Miaourada si vous préférez) en mettant trois hommes inédits face à cet élevage : Juan José Padilla, Rafaelillo et Mehdi Savalli (Dimanche 4 avril prochain à Arles, le cartel des Miuras sera totalement différent puisqu’il y aura en face Juan José Padilla, Rafaelillo et Mehdi Savalli) sic…

Mais que dire de toutes ces affiches où les pinceaux abondants contribueront à un nouveau musée des horreurs ! Nîmes nous donne ainsi une magnifique image de la tauromachie de première catégorie ! On dira alors en toute objectivité que c’est d’un autre niveau à Vic-Fezensac…

« NIMES : LA PRIMERA PLAZA DEL COSMOS TIENE LA PEOR FERIA DEL COSMOS »
(Cette phrase reprend un truc lu récemment qui disait « Madrid : la primera plaza del mundo tiene la peor feria del mundo », mais puisque Nîmes joue un niveau au-dessus…)

Florent

(Photo d’Anthony : un avant goût de la Feria nîmoise avec ce « Domingo Hernández » qui sera liquidé ce vendredi à Arles)

4 commentaires:

  1. Ah! Tu vois Florent, qu'il est original le cartel d'Orthez: ni Padilla, ni Rafaelillo, ni Savalli!

    RépondreSupprimer
  2. et pour Mont-de-Marsan qu'est ce qu'il va nous pondre?

    RépondreSupprimer
  3. cher william, au-delà du cosmos je te signale qu'il y a l'hyper mont2.
    donc, tu peux supposer ,nous supputons ce qui s'y concocte : une feria "del otro mundo".

    ludo

    RépondreSupprimer
  4. au moun on ne pond cher monsieur. on caquète. beaucoup certes , mais on ne pond pas.
    cordialement.

    ali lodelpiton

    RépondreSupprimer