mardi 22 juin 2010

Juan Pedro Domenech

- Et sinon, tu penses que l'on peut établir un parallèle entre Jean-Pierre et Raymond ?

- Tu es fou, il est impossible de mêler les toros et le football ! Et puis de toute façon, Jean-Pierre est un grand ganadero, et Raymond un brillant sélectionneur. Il s'agit là de deux grands hommes, encore une idée farfelue issue de ton esprit aigri...

- Moi non plus tu sais, je n'aime pas comparer les toros et le football, car ce serait mettre notre passion au même niveau que ce sport de masses. Cependant, il y a de troublantes similitudes entre les deux thèmes ces derniers temps.

- Où veux-tu en venir ?

- On nous dit que la situation de la tauromachie est parfaite et qu'il n'y aura jamais autant de problèmes que dans le football. Certes, car les proportions sont très différentes, mais il en est ainsi pour de nombreux domaines, en proie à la dérive et à la décadence...

- Cela ne nous avance pas, quel est ce parallèle que tu as trouvé entre Jean-Pierre et Raymond ?

- Raymond et sa Fédération, pour commencer par le sujet qui nous intéresse le moins, ont mis le football français en ruine depuis quelques années... Quant à Jean-Pierre et sa confédération, ils ont eux aussi mis le monde de la tauromachie à feu et à sang, mais eux ça fait des lustres ! Quand je vois que Luis Francisco Esplá a fait sa dernière corrida dimanche face à une pantomime de chez Jean-Pierre, cela me fait mal au coeur. Et puis au-delà de Raymond, ces capricieux joueurs qui refusent de s'entraîner et de jouer, cela ne t'évoque rien d'autre ?

- Sincèrement non...

- Bizarre, car cela ressemble étrangement à ces novilleros à la jeunesse dorée qui se voient déjà "figuras" et refusent l'adversité... Il en est de ces types qui refusent de mouiller le maillot sur un terrain comme ceux qui sont en déroute face aux courses de Moreno de Silva entre autres fers préhistoriques. La théorie de l'abandon ils connaissent, le baroud d'honneur beaucoup moins...

- Tu devrais éviter de faire de telles comparaisons. Et puis de toute façon, les novilleros actuels ils sont tous très bons, ils coupent tous des oreilles, ils font tous des vueltas avec le ganadero, et leurs adversaires font tous des vueltas posthumes. Quant aux toros de Jean-Pierre, ne sois pas si médisant ! Même si Julio Aparicio les a encore en travers de la gorge (au sens figuré), n'oublie pas que c'est avec un Juan Pedro que Morrrrrante a réalisé sa magistrale faena de cape à Las Ventas en 2009, et c'est toujours avec un Juan Pedro qu'il s'est assis sur une chaise cette année à Nîmes, capitale mondiale de la tauromachie. Et pour Raymond, de toute façon son équipe va exploser l'Afrique du Sud, donc ne sois pas si pessimiste ! Pour en revenir aux Toros, tu devrais lire l'excellent livre de Jean-Pierre paru l'an dernier, et tu devrais aussi suivre quotidiennement son site internet où s'accumulent les "colères saines" envers ces présidents "négationnistes" d'oreilles...

- Moi qui voulais simplement te parler de symptômes comparables et pas d'optimisme, car même si l'on sait qu'il n'y a plus rien à voir à la télévision, bientôt ce sera peut-être avec les arènes que l'on coupera le cordon, sans que les antis-taurins ne fassent quoi que ce soit.

Sortez les mouchoirs ! (Le vert est de mise)

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire