vendredi 17 décembre 2010

Vapeurs éthyles jaunâtres dans le champ de vision

"Puisque l'élevage de Dolores Aguirre s'est fortement adouci ces dernières années, cela peut être une très bonne chose en vue de sa présence à Dax en 2011".

Rien n'est inventé dans cette phrase, il s'agit simplement de propos émanant d'un groupement de clubs taurins du Sud-Est. Et au vu du titre, vous comprendrez certainement duquel il est question. Cette phrase, bien qu'elle soit assez courte, nous apprend un certain nombre d'informations. La première d'entre elles affirme que les toros de Dolores Aguirre ont clairement changé ces dernières années, ils ne sont plus des foudres de guerre et paraissent désormais édulcorés. Étonnantes déclarations ! En tous cas, je n'irai pas jusqu'à prendre un ton inquisiteur en mettant en cause l'excès de consommation de boisson anisée. Cependant, le problème est de savoir si l'on voit les mêmes courses que certaines personnes qui s'illustrent en remettant des prix en fin de saison. Inutile de disserter sur les toros de Dolores Aguirre, car l'on sait très bien qu'ils démontrent fréquemment en piste caste et poder. On rappellera pour cela les deux exemples les plus récents en France : Alès en 2009 et Orthez en 2010, et l'on peut même ajouter si l'on veut la course incomplète (cinq toros) combattue à Madrid au mois de mai dernier. Dolores Aguirre adouci ? Cela n'est pas une réalité que l'on peut affirmer.
La seconde information de cette déclaration tient quant à elle dans l'amalgame, et ressemble à une formule mathématique du style : "si les toros de Dolores Aguirre se sont adoucis, alors cela correspond merveilleusement à Dax qui a l'habitude de présenter des toros adoucis et sans sauvagerie". Cette démonstration implicite montre ainsi que le principe de la corrida commerciale est parfaitement cautionné par cette diaspora de clubs taurins, et elle est une bonne chose. Aussi, si l'on guette le palmarès 2010 de ces clubs taurins, on s'aperçoit que sont primés les lots de Robert Margé de Palavas et Daniel Ruíz d'Arles, alors que le corridón de José Escolar Gil de Céret est pour sa part ignoré. Comment défendre alors une tauromachie authentique lorsque l'on récompense à l'inverse sa piètre illustration commerciale ? Pour finir sur ce point, c'est le sourire en coin que l'on relève dans le même palmarès une récompense pour la décoration des arènes d'Arles au cours de la corrida goyesque du 11 septembre dernier. A croire que si l'an prochain, une arène de la région Languedoc-Roussillon ou PACA venait à installer des guirlandes électriques au-dessus de son toril, elle pourrait elle aussi postuler à un prix en fin de saison... Même si les toros auront été absents.

Florent

(Image : La boisson anisée incriminée)

4 commentaires:

  1. Au titre de Dacquois revendiqué et d'aficionado a los toros-toros,ce qui n'est pas antinomique,je me félicite du retour des Dolores Aguirre en 2011.Je dis bien retour puisque,voilà près de 10 ans,il y avait eu course splendide,récompensée par les entités taurines locales,et l'année suivante 2 toros condamnés aux "veuves".
    La course orthézienne m'a profondément marqué pour d'évidentes raisons.
    Je souhaite évidemment la même cet été,si elle est aussi bien "édulcorée",et ose féliciter la Commission Taurine locale qui programme 2 fers de Santa Coloma "édulcorés"? en sus des Victorino et donc des Dolores.Le bon sens finirait-il par payer?
    Le hautbois mélancolique.

    RépondreSupprimer
  2. Sauf que, je me demande si on peut dire que la programmation de Dax est habituellement marquée "toro-toro". Mais peut-être que, vu du Sud-Ouest...

    Autrement dit, avant de critiquer les malades, il faudrait envisager la responsabilité de l'hôpital, non ?.

    RépondreSupprimer
  3. Ils peuvent mettre ce qu'il veulent à Dax, ils sont incapables d'obliger à ce qu'une lidia soit menée correctement.

    Quant aux gabarits, notamment des santa coloma, ce n'est même pas la peine d'espérer de la décence.

    RépondreSupprimer
  4. Florent,

    Pardonne-moi cette facétie, mais je vois que tu as rangé ton message posté dans le libellé "éthique"!... Je le verrais quant à moi bien mieux rangé dans "éthylique" (libellé à créer?), car il faut avoir ingurgité une (assez) bonne dose de "jaune" pour proférer semblable humour (j'étais à Alès en 2009, et à Orthez en 2010) - dont le "degré" serait alors en rapport avec le degré alcoolique de la boisson sus-nommée!...

    Bien à toi, et Meilleurs Voeux pour 2011

    Bernard

    RépondreSupprimer