jeudi 24 février 2011

Cornus de France

En étant médisant, on pourrait dire que cette affiche au fond bleu outremer s'apparente à l'annonce d'une tournée d'un toro-piscine sur les plages d'une zone balnéaire. La couleur bleue peut également faire penser à ces mouchoirs qui tombent parfois de manière inattendue du palco. Après deux corridas-concours l'an dernier à Vic-Fezensac et à Arles, l'organisation "Toros de France" va proposer pour cette saison 2011 une série de plusieurs corridas sous le signe de l'élevage français. Toutefois, et même si une affiche a été réalisée, il a été récemment mentionné qu'une ou deux courses supplémentaires pourraient rejoindre la competencia avec les six d'ores et déjà annoncées : Hubert Yonnet à Vergèze, Tardieu Frères à Saint-Martin-de-Crau, Robert Margé à Palavas, Jalabert Frères à Aire-sur-l'Adour, Gallon à Eauze, et l'Astarac à Mimizan-Plage. En théorie, la ganadería dont le lot s'avérera être le "meilleur" de la compétition se verra récompensée d'une corrida lors de la saison arlésienne 2012. C'est Luc Jalabert qui sera en charge de la coordination de ce concours "Toros de France"... Bien qu'il y aura une course des Frères Jalabert à Aire-sur-l'Adour au mois de juin. Et il serait par ailleurs très intéressant de connaître les membres du jury qui vont statuer sur chacune de ces six corridas françaises.
Aussi, tous les lots français prévus pour cette année dans l'Hexagone ne sont pas forcément pris en compte dans cette édition, car hormis la corrida-concours nationale du 5 août prochain à Vic-Fezensac qui se voit automatiquement exclue puisqu'elle n'est pas une course formelle, on peut noter que seront également hors-concours : deux corridas du Scamandre (une à Arles le 24 avril, et l'autre probablement à Saint-Gilles le 3 juillet), une de Pierre-Marie Meynadier à Palavas le 1er mai ainsi que celle de Robert Margé à Béziers le 14 août.
L'évènement "Toros de France" récemment présenté mérite ainsi une certaine transparence, car l'on peut déjà présager les signes d'une possible cacophonie. Les six arènes en question sont très différentes, le public n'est pas le même, et les attentes de ce qu'il va voir en piste non plus. Sur divers médias taurins, on a également pu voir que seraient annoncées dans le cadre de ces six corridas les présences de Juan José Padilla, Enrique Ponce, ou encore Juan Bautista. En sachant que la corrida d'ouverture de Vergèze avec les toros d'Hubert Yonnet verra défiler Guillermo Albán, Marc Serrano et Paco Ramos, soit trois toreros très modestes, on s'aperçoit que leur poids décisionnel dans le choix des toros n'est rien si on les compare par exemple à Enrique Ponce. Cela pourrait ainsi porter atteinte au fonctionnement du concours "Toros de France", car pour qu'il aboutisse au succès, il faut impérativement que les six corridas aient lieu dans un état d'esprit à peu près égal. Ce qui semble être une chose difficilement réalisable. Yonnet, Tardieu, Margé, Jalabert, Gallon, Darré, ces six élevages ont l'habitude d'être très différents en matière de comportement, et il serait bien de savoir dès maintenant quels critères seront retenus. Le jury récompensera-t-il la corrida qui aura montré le plus de signes de bravoure, de caste et de combativité ? Ou bien celle qui s'avérera être la plus noble et qui aura laissé le plus d'oreilles sur le sable des arènes ? En d'autres termes, est-ce le toro pour aficionados qui sera primé ou bien celui pour "professionnels" ? On en revient de cette manière au problème des prix de la corrida-concours du mois d'août 2010 à Vic-Fezensac*.

Florent

(* = Corrida-concours d'élevages français, vainqueurs ex-aequo : Robert Margé et Pagès-Mailhan)

5 commentaires:

  1. Il convient de rappeler que l'opération Toros de France concerne les élevages affiliés à l'AEFTC (Association des éleveurs français de toros de combat). Or,le Scamandre,affilié à l'AGL et Meynadier, membre de l'UCTL (deux groupements espagnols) n'en font pas partie. D'autre part, un élevage membre de l'AEFTC ne peut être présenté qu'une seule fois, d'où l'unique présence de Margé.
    L'initiative me semble positive dans le sens où elle permettra à des éleveurs, défenseurs d'encastes minoritaires tels Yonnet, Tardieu ou Darré, de lidier leur bétail.
    On peut effectivement s'interroger sur l'iniquité de voir des lots combattus par des figuras et d'autres par des toreros plus modestes. Il coulera malheureusement beaucoup d'eau dans le Rhône et la Garonne avant de voir Ponce, Juli ou Morante affronter des Yonnet ou des Astarac ...
    Les critères retenus pour apprécier chaque corrida sont, à mon avis, l'élément essentiel du projet. Ils ne semblent pas être définis (ils n'ont à ce jour pas été annoncés), mais quels qu'ils soient, ils seront, assurément, sujet à débat, à l'instant de la proclamation du résultat (cf. : concours de Vic et Arles 2010).
    Aurons-nous deux (ou trois) vainqueurs ex-aequo ?!!!

    RépondreSupprimer
  2. basta ya de concursos, competiciones, criterios y otros comisarios politicos dividiendo los pelos de rabo por metros de naturales. las corridas concursos eran y son ya buena manera de ver toros y lidias en la plaza. a que viene esta tonteria de evento opaco y que le importara un bledo al guiri de turno cuando vendra a ver al ponce o al bautista en palavas-les-flots ?
    queremos toros limpios encastados y toreros de arte y valor.lo demas, trampa.

    Barnabé croussatémasse

    RépondreSupprimer
  3. Marge vainqueur par défaut puis égalité avec les plus valeureux s'il y en a. Comme à Vic et été.

    JPc

    RépondreSupprimer