mardi 21 juin 2011

Retour en arrière

Istres, ville taurine la plus à l'Est de la France sur le plan géographique. Istres, à l'occasion de sa feria, proposait ce week-end deux "corridas" ainsi qu'une course de rejón. Prononcez "régeon", c'est comme cela qu'ils le disent dans le Sud-Est. A la vue des comptes-rendus qui ont été publiés, on a pu lire que les "toros" étaient acceptables pour une telle arène de troisième catégorie. Or, quand l'on voit les images des deux corridas à pied de cette feria, on se rend compte que les animaux n'avaient aucune présence, ni cornes, ni trapíos. Pire encore, ils ne paraissaient même pas répondre à l'exigence minimale pour qu'il soit possible d'écrire "Corrida de Toros" sur l'affiche. En face, il y avait des vedettes, mais c'est un autre problème. Les bêtes, toutes imprésentables, toutes monopiquées. En fin de compte, il s'agit d'un genre de courses qui ne dérangera pas le spectateur occasionnel, mais qui irritera l'aficionado a los toros. Istres possède depuis 2001 de nouvelles arènes modernes, et célèbre depuis quelques saisons des corridas qui ne le sont pas moins.

Là où je voulais en venir, c'est à ce qui a pu se dérouler il y a quelques années maintenant dans les anciennes arènes d'Istres. Les extraits provenant de la revue Tendido qui vont suivre laissent réfléchir, et à s'y pencher de plus près, on se demanderait presque si la personne qui assiste à des courses est réellement passée du statut "d'aficionado à client"... pour consacrer la triste expression récemment énoncée en d'autres lieux. Mais revenons-en aux extraits de reseñas, ils laissent tout simplement rêveur...

Istres – Dimanche 4 août 1991
"Novillos de Puerto de San Lorenzo, splendides, très armés, puissants et braves, encastés. Vuelta au quatrième, remarquable".
Prix de l'ANDA au meilleur lot de novillos décerné à l'issue de la saison 1991 en France.

Istres – Vendredi 1er mai 1992
"Novillos du Scamandre, solides, braves, encastés et intéressants. 15 piques".

Istres – Samedi 1er août 1992
"Novillos de Puerto de San Lorenzo, parfaitement présentés, mansotes, solides, nobles avec race, tous applaudis à l'arrastre".

Istres – Dimanche 2 août 1992
"Novillos de El Sierro d'une présentation magnifique, très en pointes. Encastés et donnant des combats âpres".

Istres – Dimanche 1er août 1993
"Novillos de El Pilar, magnifiquement présentés, braves en 16 piques, intéressants".
Prix de l'ANDA au meilleur lot de novillos décerné à l'issue de la saison 1993 en France.

Florent

3 commentaires:

  1. De nos jours, certains revisteros écrivent ceci des toros de dax ou d'ailleurs...pourtant...qu'est ce qu'on s'y emmerde !

    RépondreSupprimer
  2. bonjour,

    je suis le Président du Collectif pour le Maintien de la Tradition Taurine à Fréjus (CMTTF). Notre Maire contre toute attente à retourner sa veste cet automne et ne souhaite plus organiser de "mise à mort" à Fréjus. L'Aficion locale et au delà se mobilise pour inveser cette tendance. Nous avons même un blog : toros frejus.
    Aussi, il me paraît important de toujours rappeler au la ville taurine la plus à l'Est est Fréjus et non pas Istres. Une précision importante afin de ne pas accepter cette situation (nota : nos Arènes sont fermées pour travaux depuis 2006).
    Contact : Pierre Roussille - pierre.roussille@cecaz.caisse-epargne.fr

    RépondreSupprimer
  3. Actuellement Istres est la ville taurine en activité la plus à l'Est de la France, et tout le mal que je vous souhaite, c'est que Fréjus reprenne ce statut, malgré le peu de courage de certains politiques...

    RépondreSupprimer