samedi 15 décembre 2012

Arènes de Marseille

Le monde des Toros est tellement vaste qu'il a chaque année de nombreuses commémorations à fêter. Des anniversaires de matadors célèbres, des anniversaires d'alternatives, des inaugurations d'arènes, et parfois même des choses moins heureuses comme nous le savons tous.

En cette année 2012 qui touche à sa fin, l'afición française a eu une nouvelle importante avec la décision du Conseil constitutionnel le 21 septembre dernier. Toutefois, la définition simpliste de "tradition taurine locale" est trop souvent utilisée. Et au niveau du droit, l'histoire de la corrida en France est assez méconnue, tout comme son implantation très variable. On préfère dire qu'il s'agit d'une tradition seulement réservée à quelques cités méridionales. Or, la réalité est ailleurs. J'y reviendrai plus tard.

En 2012, on n'a quasiment pas entendu parler du cinquantenaire de la dernière course de taureaux à Marseille.
Celle-ci eut lieu le Dimanche 1er juillet 1962 dans les arènes du Boulevard de Paris (!), et c'était une novillada avec du bétail de Pouly. Au cartel, le rejoneador Charles Fidani et les novilleros Víctor Ruiz "El Satélite" et Antonio Segura "El Malagueño".

L'hiver aidant aux recherches historiques, on peut retrouver sur le site de l'INA pas mal de vestiges d'une époque passée.

Des toros à Marseille, il y a notamment deux vidéos fort intéressantes.

Un résumé de la corrida du Toro d'Or du 16 juin 1957, avec trois toros portugais d'Infante da Cámara et trois de Lisardo Sánchez pour Guillermo Carvajal, Paco Corpas et Curro Girón. En plusieurs minutes, on s'aperçoit qu'il s'agissait ce jour-là d'une corrida très sérieuse de présentation !

Le débarquement des toros de Dionisio Rodríguez pour la corrida du 31 mai 1959, avec Marcos de Celis, Ramón Solano "Solanito" et Pepe Cáceres.

Ces deux corridas n'eurent pas lieu dans les arènes du "Boulevard de Paris", mais dans celles du Parc Borely. Il s'agissait de grandes arènes en bois, démontables, et avec la particularité d'avoir servi auparavant à Carcassonne (1953 et 1954) et à Canet-Plage (1951).

Florent

1 commentaire:

  1. Une véritable "mine d'or" ce INA.FR.
    Un article bien instructif comme souvent
    Bonne fête de fin d'année Florent.
    Mig93

    RépondreSupprimer