mardi 8 janvier 2013

L'an XIII

Nous sommes en 2013 et ce blog existe encore. Bonsoir !
Je me permets modestement de souhaiter la bonne année à tous ceux qui passeront par cette page. Et n'étant pas friand de discours officiels, mornes et graves, je vous épargnerai de toutes platitudes d'usage dans ce paysage.

Il est toutefois coutume sur le type de publication qu'est un blog, de souhaiter à ses passants la bonne année et tout ce qui va avec.
J'en profite pour éclaircir plusieurs points, puisque je n'ai absolument rien à cacher. Il n'est un secret pour personne que mon nom apparaît depuis maintenant quelques années dans la revue Semana Grande dirigée par Marc Lavie. J'ai eu l'honneur d'y publier ma première reseña pour une course à Carcassonne en 2004, j'avais treize ans et des poussières.
Toutefois, bien que je puisse écrire à d'autres endroits que dans ce blog, sachez que je ne me considérerai jamais comme journaliste, mais simplement comme aficionado. Quand j'étais petit, j'aimais bien écrire quelques mots isolés à propos des toros dans la solitude sonore de ma chambre.
On dit que certaines passions de jeunesse finissent par s'envoler car elles sont éphémères et finalement assimilées comme des erreurs. Pour ma part, cette passion pour la tauromachie date d'une paire d'années, et il est quasiment inconcevable à mes yeux de lui tourner le dos.
Aujourd'hui, j'essaye toujours d'écrire dans le silence à propos des toros, avec les maigres capacités littéraires qui sont les miennes. Ce que j'écris ne reste plus enfoui au fond d'un tiroir, mais finit généralement soit sur ce blog, soit sur le papier de l'hebdomadaire Semana Grande. Écrire sur les toros m'a toujours animé, et qu'importe le nombre de lecteurs ici ou là... C'est tellement bien de pouvoir parler de toros aussi bien au passé, au présent ou au futur.

Il y eut un moment où je pensais abandonner ce blog et y mettre un point final pour diverses raisons : le manque de temps, les études et autres... Mais l'afición a été trop forte. Vous trouverez comme avant, des articles divers, tant dans la fréquence de publication, que dans le contenu. L'important étant de parler de toros avec cette passion qui nous anime tous, et surtout, sans langue de bois.
Si au travers d'une passion (aussi forte soit-elle), on devrait s'autocensurer ou limiter l'expression de sa pensée, et bien cela rendrait amer et l'on n'y serait peut-être pas autant attaché. A ce propos, je suis fréquemment choqué par les outrances qui sont faites... non pas aux spectateurs occasionnels, mais souvent aux aficionados les plus assidus ou les plus fidèles. Que ceux qui les condamnent prennent du recul par rapport à eux, et gagnent en humilité, car c'est de la pure malhonnêteté intellectuelle de s'en prendre à des aficionados a los toros tout cela pour pouvoir asseoir sa connivence avec des gens du milieu. La fête des toros braves n'a pas besoin d'eau tiède pour exister. Bien entendu, tout le monde mérite du respect au niveau des toros tant que les choses sont défendables. Aussi, il est nécessaire qu'une critique, diverse et non à sens unique, continue à s'exprimer. Dans le cas contraire, il n'y aurait plus d'afición, mais seulement des spectacles taurins à huis clos. 

Encore bonne année à tous ! Et bonne temporada !

Florent

6 commentaires:

  1. A toi aussi langue de feu, merci

    RépondreSupprimer
  2. Bien Florent.
    Souhaitons qu'en 2013 tous les cafards boivent du vin bouchonné à chaque repas.

    JPc

    RépondreSupprimer
  3. Bonne année au blog de l'an I de l'après apocalypse de l'ère Maya. En attendant encore et encore tes articles pertinents et toujours justes.
    Mig93

    RépondreSupprimer
  4. que la force du palmito t'accompagne partour où le vent taurin t'emmènera cette année

    RépondreSupprimer
  5. bonne année à toi Florent et au plaisir de te retrouver autour des ruedos
    très amicalement
    thierry reboul

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je t'embrasse, avec du retard, mais c'est tellement sincère, et je suis tellement perturbé. Tu sauras bientôt..................

    RépondreSupprimer