mercredi 9 janvier 2013

Records de Catalunya (II)

LAS ARENAS DE BARCELONA

C'est en mars 2011 que le moment tant attendu arriva : Réouverture de Las Arenas de Barcelona, Plaça d’Espanya... Mais reconverties en centre commercial !
Voilà ce que l’on a trouvé de mieux pour conserver la façade de ces arènes au style "hispano-mauresque" inaugurées en 1900.
Pas si simple en vérité, car l'ensemble sans activité taurine depuis 1977 aurait pu être rasé, faute de classement à l’inventaire des biens culturels de la ville, inventaire existant depuis 1962. C’est sous la pression de la fédération des entités taurines de Catalunya, d’architectes et d’institutions locales que la mairie classa la façade à la fin des années 90. Depuis, divers projets, jusqu’à ce "Méga centre commercial" style soucoupe volante à la couleur rouge sang.
De peur de me retrouver au milieu d’un ruedo prisonnier de restaurants, boutiques et autres cinés, je n'ai jamais osé le traverser. Pourtant, une exposition sur la transformation des arènes est visible au deuxième étage juste à côté des cinés. Ah les fameux cinés ! Ils appartiennent au groupe Balaña... Tiens tiens, en parlant de toros, cela ne vous dit rien ?
Don Pedro Balaña Espinos fit fortune dans les toros, en gérant ces arènes- là ainsi que la Monumental située à l’autre bout de cette même avenue des Corts Catalanes, à compter de février 1927. Sous son règne Barcelona se retrouva capitale de la tauromachie espagnole, par le nombre de spectacles célébrés et par la durée des temporadas.
Avec l’argent des toros, le groupe a diversifié ses activités, détenant grande part des cinémas barcelonais, théâtres et cabarets. Et les toros dans tout ça ? En sourdine... Comme trop souvent. Le neveu et le groupe sont propriétaires d’une Monumental laissée sans corridas, conséquence de piètres programmations et d’une loi catalane démagogue, discriminatoire et injustifiable. Après l’exposition des travaux de "Las Arenas" à côté des cinés, on pourrait même les croire capables de vendre la Monumental ! Cynisme quand tu nous tiens.

David Duran

(Images : Affiche polémique de reconversion des arènes / Las Arenas en 1986)

1 commentaire:

  1. c'est évidemmzant le fonsd du problème. la rentabilisation de la monumental, surtout après le boum immobilier de barcelone a toujours été problématique.
    compte tenu de sa situation au coeur du coeur de barcelona, sa valorisation peut faire rever les héritiers balana qui n'ont certainement pas la même aficion que le fondateur de la dynastie.

    RépondreSupprimer