mardi 8 janvier 2013

Un seul Palha

J'ignore si nous sommes beaucoup à avoir été frigorifiés lors de l'annonce des élevages pour Céret de Toros 2013.
La rumeur d'un lot de Palha (ceux de Joao Folque de Mendoça) qui courait depuis le mois de novembre semblait être un gentil canular, mais il s'est avéré être réalité il y a quelques jours.

Les toros de Folque de Mendoça, au fer "P+" et à la devise bleue et blanche ont déjà connu Céret de Toros, c'était en l'an 2000. Mais les temps ont changé, et en tant qu'aficionados, on se dit qu'il n'y a que le nom de Fernando Palha (l'autre Palha avec ses toros multicolores) qui puisse cohabiter avec l'ADAC et son traditionnel "Céret de Toros". Un seul Palha ici !

Pour annoncer cette course du Samedi 13 juillet 2013, l'ADAC n'a pas pris de risques sur son site en évoquant des origines "Parladé". L'ADAC a souvent affirmé (à tort ou à raison) que tout bétail d'origine Domecq n'avait pas sa place à Céret. Or l'élevage de Palha, à l'heure actuelle, comporte une multitude d'origines, il y a du Baltasar Ibán, du Oliveira Irmaos, du Torrealta, et même du Fuente Ymbro paraît-il... Si bien que certaines morphologies vues à droite ou à gauche font penser à des mélanges au goût douteux.
Et pourtant, les Palhas de Folque de Mendoça ont fait rêver tant d'aficionados, que ce soit grâce aux illustres Garapito en 92 ou à Camarito en 2009, tous deux à Vic, et tant d'autres courses primées à Madrid. Je me souviens d'une course fort charpentée mais clairement typée Baltasar Ibán un soir d'août 2008 à Bayonne. Elle avait été épique avec des matadors très courageux pour l'affronter.
Mais depuis la saison 2009, l'élevage de Palha semble être aux abois. Le sieur Folque de Mendoça, entre autres frasques, a envoyé dans des arènes de première catégorie des lots indignes et laids de présentation, que ce soit à Séville, à Bilbao, et à Las Ventas bien entendu.

Il est étonnant que l'ADAC ait donné sa confiance à ce personnage pour la présentation d'une corrida. Car à l'heure actuelle, ces Palhas sont sur la pente descendante, sont passionnants dans les livres de Pierre Dupuy, mais ont-ils une place dans le ruedo de Céret en 2013 ?

Les quelques clichés avec lesquels on peut se faire une toute petite idée des futurs toros combattus laissent perplexe. En étant un peu excessif, on pourrait dire que plusieurs ont l'apparence de gnous ou pourraient concourir pour la prochaine Cocarde d'Or ! Trêve de plaisanteries, il est cependant vrai que certains toros ne semblent pas réellement identifiables de par leurs morphologies. Certes il y a des cornes, certes il y a de la présence...
Impressionnants étaient les Luis Terrón (origine Murube) de 2004 ou encore les Coïmbra (origine Conde de la Corte) de 2009 ou 2010, mais ils avaient au moins des secrets à livrer. Les Palhas de Folque en ont-ils vraiment ? A titre de comparaison, les autres élevages représentaient au moins une inconnue.

En outre, l'ADAC organisant chaque année trois ou quatre courses au maximum, est-ce son rôle de présenter cette corrida de Palha ? Il y a tellement d'autres choses au Portugal, et souvent bien plus belles. Quand on pense qu'une corrida de Prieto de la Cal a été qualifiée de "contrefaçon" au mois de septembre dernier à Céret... Au contraire, on aimerait dire que les organisateurs dissidents ont pour le coup respecté la logique cérétane et auraient mérité un meilleur traitement.

Pour les Palhas du Samedi 13 juillet 2013, il faudra bien sûr attendre le verdict du ruedo. Mais l'originalité est en berne, chose inhabituelle pour ces lieux.

Florent

(Image : un toro de Fernando Palha (ou plus exactement des Herdeiros de Doña Maria do Carmo Palha) pour Céret de Toros 1998. Les Palhas historiques de Céret de Toros.)

9 commentaires:

  1. Totalmente de acuerdo. Palha esta mas que cruzado con domecq y Fuenteymbro , esto si es falsificación . La ADAC fiel a los intereses de carreño , mal camino llevan .
    Juan Carlos

    RépondreSupprimer
  2. Y el otro con santiago domecq

    RépondreSupprimer
  3. Florent, je ne t'entends pas souvent, je lis toujours tes posts, mais qu'est-ce que tu as raison!!!!

    Abrazos

    RépondreSupprimer
  4. Pierre dupuy écrit ses reseñas assis dans les gradins, d'autres acceptent bien volontier un callejon...

    RépondreSupprimer
  5. OUH ! Je sens de la rancoeur chez l'anonyme de 20:12 ! Quelque chose ne va pas ?

    RépondreSupprimer
  6. Il faut reconnaître qu'à partir d'un certain âge, il vaut mieux être assis...

    RépondreSupprimer
  7. On ne peut pas toujours se faire brosser dans le sens du poil entre amis, néanmoins le contexte est important pour que tous se fassent leur opinion. Aucune rancoeur cher ami, mais je trouve l'hostilité soudaine contre mes amis de l'adac excessive et la critique a géométrie variable.
    Ps du domecq il y en a chez fernando comme chez tomas.

    RépondreSupprimer
  8. Ami de l'ADAC ou membre de l'ADAC cher anonyme ? Sois honnête dans ta réponse.
    Quant à l'allusion au callejón, je trouve qu'elle n'a aucun sens. Je cite Pierre Dupuy car il a réalisé un beau livre sur l'histoire de Palha. En ce qui me regarde, s'il m'est arrivé d'être en callejón (ce qui est vrai), j'ai presque envie de te dire que c'est mon problème et que cela me regarde. Néanmoins, les fois où je m'y trouve sont rares comparées à celles où je suis assis sur les gradins. Et Pierre Dupuy a 80 ans, j'en ai 22, la comparaison n'a aucun sens. Et si le seul reproche que l'on a à me faire est d'avoir été en callejón une ou plusieurs fois, et bien je suis heureux, ce n'est pas si grave que ça.
    En seconde branche, en lisant bien l'article, tu comprendrais que je ne m'en prends pas à l'ADAC, et ce n'est pas une attaque de ma part. Simplement, ce choix m'a surpris et déçu, et je le dis avec la sincérité qui est la mienne. Toujours à visage découvert. Et dans l'histoire récente des blogs taurins ou des publications taurines, je ne pense pas être celui ayant le plus descendu l'ADAC... Loin de là, tu n'as d'ailleurs qu'à consulter les archives de ce blog pour t'en convaincre.

    RépondreSupprimer
  9. Pas membre mais anonyme de 20:12 et qui le restera. Mais j'ai presque envie de te dire que c'est mon problème et que cela regarde.
    Mon allusion a M Dupuy fait plutot référence a la revue toros et à la politique de ses revisteros.
    Quant à mon ton s'il est blessant j'en suis désolé mais je trouve le propos sévère. Folque est criticable pour sûr, mais la course d'otoño a été aprement interessante et a mis tout le monde en échec. Ce ne sont pas des garcigrande ou des cuvillos comme tu semble le suggérer. Quant au coté destartalado ce fut la signature de l'adac avant ses découvertes.

    RépondreSupprimer