jeudi 7 mars 2013

L'autre Iván

Il y a bientôt quatre ans, un ami me racontait une novillada célébrée à Orduña, un village situé à quelques dizaines de kilomètres au Sud de Bilbao. Orduña, c'est la terre d'Iván Fandiño, un matador qui en seulement trois ou quatre temporadas, a acquis une notoriété considérable. Mais c'est également le fief du novillero Iván Abasolo, qui en ce jour de 2009 débutait avec picadors dans ses arènes.
Mon ami m'avait raconté une prestation périlleuse, affublée d'un manque de métier flagrant et compréhensible. Ce qui aurait pu être un chemin de croix pour Abasolo fut ce jour-là un succès, car face à ses deux novillos, il se sauva grâce à deux estocades fulgurantes lui permettant d'obtenir des trophées.
Ce n'est que trois ans après, le 21 juillet 2012, qu'il passa la frontière pyrénéenne pour la première fois. Dans les chiqueros, des novillos de l'élevage tant apprécié mais si peu programmé de Fernando Pereira Palha attendaient...
A base de courage et d'un métier bien plus affirmé que lors de son début mouvementé à Orduña, Abasolo a connu à Orthez le triomphe au cours d'une novillada encastée et passionnante. Ce novillero atypique a donné tout ce qu'il avait dans la bataille, chaquetilla incluse ! On garde le souvenir d'un novillero bagarreur, très volontaire, et s'engageant comme un mort de faim à l'heure de vérité. C'était là le véritable esprit de la novillada... La photographie de Frédéric Bartholin peut par ailleurs en témoigner.
A Orthez, il affronta ce jour-là trois novillos et obtint le résultat suivant et éloquent : vuelta, une oreille et une oreille.
Au moment où commencent à apparaître les cartels de nombreuses novilladas pour la saison 2013, il en est de certains noms que l'on voit fleurir sur toutes les affiches, et d'autres que l'on attend mais qui ne seront peut-être aucunement sollicités...
Couper deux oreilles à du bétail de Fernando Palha dans une arène comme Orthez – qui prend du galon chaque année – cela revêt une certaine importance. Et cela devrait avoir une répercussion ailleurs...

Florent

3 commentaires:

  1. C'est aussi le roi de la grimace.

    JPc

    RépondreSupprimer
  2. Bonita cronica. Soy una persona allegada a ivan y este tipo de noticias le dan mucha moral. Ivan esta desando de torear en mas localidades de vuestro ppais.esta contento xk este año vuelve a orthez. ..y dice k va a ir con mas raza que el año pasado. Ojala lo pongan en parentis, haguetmau, vic... y vereis k sabe donde esta y hacia donde va...un saludo y gracias

    RépondreSupprimer
  3. Muchas gracias por tu apoyo Florent, espero que este esfuerzo tenga su recompensa y puedas verme en las plazas francesas muy pronto.Un saludo de IVAN ABASOLO CALVO.

    RépondreSupprimer