mardi 16 juillet 2013

Cahier de vacances (III)

AUTRES VESTIGES

Canet-en-Roussillon, et sa mystérieuse Avenue des Arènes...
Car il n'existe aucune arène le long de ce chemin goudronné de plusieurs centaines de mètres, entouré de résidences et non loin du littoral.
Pour trouver un début d'explication, il faut se plonger dans les archives !

Et l'on retrouve en date du 10 juin 1951 une corrida sur la commune de Canet, avec un novillo de Joseph Sol pour le rejoneador français Roger Cantaloup, ainsi que six toros de Pio Tabernero de Paz (devenant plus tard Tabernero de Vilvis) pour Jorge Medina, Manuel Cantero "Calerito" et Antonio Chaves Flores. Il s'agissait d'arènes en bois !
Leur présence dans ce village catalan fut éphémère, puisqu'elles furent ensuite installées à Carcassonne entre 1952 et 1954, puis terminèrent à Marseille, où leur capacité fut portée à 7 000 places.

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire