dimanche 22 septembre 2013

Millas : Merci aux cuadrillas !

Les cuadrillas sont souvent remarquées par l'aficionado quand elles ne brillent pas, ou pire, quand elles desservent leur maestro. Aujourd'hui, je voulais dire merci aux cuadrillas. Merci pour vos interventions lors de la novillada-concours du dimanche 11 août à Millas. Certes aux yeux du grand public, elles seront passées inaperçues, et pourtant...
On annonçait une novillada-concours, avec différents prix mis en jeu : un au meilleur piquero (attribué à Oscar Bernal), un au meilleur novillo (à Manzano de Valdefresno) et un au meilleur novillero (Jesús Fernández).

En voyant les comportements des novilleros, on avait l'impression qu'ils étaient focalisés sur le nom des fers et sur les animaux, oubliant l'aspect concours de la novillada. Incapables de mettre les novillos correctement en suerte au cheval.
Merci à Javier Gil d'être parti trois fois au quite pour empêcher le novillo encasté du Laget de prendre trois rations sans mise en suerte.
Merci à Pablo Saugar "Pirri" d'avoir transpiré pour essayer de tordre un Victorino Martín qui connaissait d'entrée le grec et le latin et mit en panique Brandon Campos.
Enfin aux palos, Vicente Osuna brilla par son entrega et Curro Vivas (triomphateur ici-même en 1992 face à une novillada de Sotillo Gutiérrez) par son efficacité. Les picadors essayèrent d'imposer la monopique mais eux aussi comprirent la chose, et mesurèrent les piques pour qu'on puisse profiter de plusieurs rencontres. C'est à signaler.
Quand les cuadrillas connaissent les arènes et leurs publics et veulent jouer le jeu, elles y parviennent. Elles aident alors vraiment les jeunes à se maintenir à flot.
Ce 11 août, ils en avaient vraiment besoin pour ne pas sombrer. Ils essayèrent comme souvent de dérouler une tauromachie stéréotypée face à des bestiaux n'en voulant pas. Aucun d'eux ne s'imposa aux animaux.
Jesús Fernández sera gagnant car il tomba sur le seul animal à la charge conventionnelle permettant le toreo d'école. Le seul qu'ils pratiquent...
Dommage, car dans ces conditions le Laget et l'Urcola resteront à jamais inédits. Eux qui sortirent avec cet entrain et cette caste rustique que seuls les vaillants lidiadores peuvent encore faire briller, mais nous manquons aussi de ces derniers...
Encore merci aux cuadrillas.

David Duran

(Images : Paseo avec Jesús Fernández, Jesús Chover et Brandon Campos / Novillo de Victorino Martín / Novillo d'Urcola)

L'ordre de sortie des novillos combattus lors de la novillada-concours du dimanche 11 août à Millas : 1/ "Guindaleto", n°34, cárdeno salpicado (né en mars 2010) de Miura.
2/ "Guapo", n°447, negro listón (né en mars 2010) du Laget.
3/ "Vencedor", n°59, cárdeno (né en mars 2010) de Victorino Martín.
4/ "Manzano", n°52, negro (né en novembre 2009) de Valdefresno.
5/ "Astillero", n°402, negro listón (né en novembre 2009) des Frères Jalabert.
6/ "Parillo", n°21, negro bragado meano corrido girón axiblanco calcetero lucero (né en mars 2010) d'Urcola.

1 commentaire: