mercredi 29 janvier 2014

Histoires de torils

INTRODUCTION

Le toril est à n'en pas douter l'endroit le plus mystérieux d'une arène. En certains endroits, il s'agit de labyrinthes sans fin, et en d'autres, d'un simple couloir. Mais dans tous les cas, l'obscurité, le silence et l'inconnu y règnent.
Des portes claquent, et les murs sont lacérés de coups de cornes. Parfois, les torils sont des montagnes qui accouchent de souris. Et en d'autres occasions, ce sont des portes étroites qui voient sortir des charpentes splendides et imposantes.

La corrida commence avec le paseo. Mais en réalité, ne commence-t-elle pas pour de vrai lorsque s'ouvre cette fameuse porte ?
Rien qu'en pensant à elle et aux couloirs qu'elle dissimule, le stress et la tension montent.

En hiver, on pense à ces portes de torils, en guise de nostalgie du Printemps et de l'Été passés. A l'heure qu'il est, les torils de France et d'Espagne dorment paisiblement. Silencieux et déserts, ils ne sont pas à cette saison habités par le danger.

Le toril est donc l'endroit le plus mystérieux et le plus secret d'une arène. C'est en ce lieu précis que nos Toros admirés ont été enfermés pour leur dernier voyage.

Il y a des torils qui dorment l'hiver, et aussi des torils qui ne s'ouvriront plus, car définitivement fermés.
Des portes qui s'ouvrent et se ferment. Avec cette série hivernale à venir, intitulée "Histoires de torils", il sera question de souvenirs très divers, de détails, et d'anecdotes... On pourrait parler de cet endroit à l'infini, tellement il y a de mystères. Et à l'inverse de l'arène, le toril n'est pas un lieu à ciel ouvert...

Florent

3 commentaires:

  1. Quelle arène possède ce toril sur ta photo?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pomarez (Landes) ! J'y reviendrai.

      Supprimer
    2. le toril parait être construit en carton!

      Supprimer