jeudi 30 janvier 2014

Le cas Michelito

Samedi dernier, l'empresa des arènes d'Arles a officialisé les affiches en vue de la prochaine feria de Pâques. Parmi celles-ci, il y aura le samedi 19 avril en matinée, une corrida mixte.
Elle verra défiler un rejoneador, un matador et un novillero. En l'occurrence et dans l'ordre, Ginés Cartagena hijo, Michelito Lagravère et Francisco José Espada, devant des toros et des novillos du Niño de la Capea.
Ces derniers jours, la critique taurine s'est par ailleurs faite très discrète sur cette question.

D'emblée, on a pu remarquer que cette corrida mixte venait remplacer la novillada avec picadors habituelle de cette feria. Un point négatif.
En outre, cette affiche mixte proposée vient poser plusieurs interrogations.

Effectivement, elle est la démonstration flagrante que le jeune Michelito Lagravère n'est pas en mesure de figurer dans un cartel en compagnie de deux autres matadors. A fortiori, la présentation médiane des lots de toros en France est généralement respectable.
Or, Michelito Lagravère a pris l'alternative à la fin de l'année 2012, à Mérida au Mexique, et a ensuite toréé des courses dans ce pays ainsi qu'en Amérique du Sud, avec des adversaires au gabarit commode, et sans aucun rapport avec le bétail que l'on voit combattre chez nous à l'âge adulte.

Ce n'est pas faire injure au jeune Michelito Lagravère que de prétendre qu'en Europe (du moins), son niveau est celui d'un jeune novillero.
A Arles, quels seront par ailleurs les "toros" réservés pour l'occasion ?
N'a-t-on pas envisagé de transformer cette affiche en novillada ? Le rang de la novillada avec picadors étant déjà honorable pour ce jeune homme de 16 ans.
Dans un cas bien différent, El Juli, qui lui possédait un bagage technique supérieur à cet âge là, avait toréé pas mal de novilladas en Europe avant de prendre l'alternative en 1998 à Nîmes.

Dans la situation de Michelito, ce sera sa présentation sur notre continent. Auparavant, ce jeune franco-mexicain était venu en 2008 et en 2009 pour toréer des becerradas seulement.
Le programmer ainsi en tant que matador dès maintenant, ce serait reconnaître implicitement son alternative prise en 2012. Et l'hypothèse n'est pas surréaliste, mais les organisateurs pourraient penser à le faire toréer au grade de novillero, avant qu'il ne reçoive plus tard une autre alternative.

Aussi, les corridas mixtes (façon canada dry) en prévision pourraient aisément démontrer que des novilleros avec picadors détiennent une expérience supérieure à celle de Michelito. Que dire alors du potentiel technique... Car de nombreuses novilladas piquées de France et d'Espagne ont un volume beaucoup plus imposant que toutes les corridas que ce jeune torero a affronté jusqu'à présent.
Et sa présentation en tant que matador semble assez (pour ne pas dire "extrêmement") précipitée.

Enfin, vous remarquerez qu'Arles n'est pas une arène de village, puisqu'elle figure en première catégorie au règlement de l'UVTF, ce qui en fait une arène sérieuse. Sérieuse, Arles l'est aussi bien de par son histoire que de par son rang. Pourvu qu'elle continue dans cette lignée...  

Florent

6 commentaires:

  1. la novillada comprise dans la féria de pentecote à vic est, elle aussi, passée à la trappe sous silence ...
    et cette année les excuses du changement de bureau ou des embuches de chopera ne sont pas valables !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'ils pourraient mettre une novillada le dimanche matin par exemple à Vic-Fezensac. Mais ce n'est pas la même arène, c'est un tout autre sujet, et puis il y aura les Barcial en septembre. Qui a osé les Barcial récemment en novillada ? .....
    Et puis, avec la novillada de l'an dernier à Vic, nous avons été gâtés (Valdellán). Pour les prochaines années, ils devront certainement tenter de réfléchir à une novillada un matin de Pentecôte, plutôt que 4 corridas.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien peur que les cartels d'Arles préfigurent une morne saison ou magouilles et cie vont aller galopant encore plus que d'habitude; et ce cartel du samedi matin en est me semble t-il l'illustration. Malgré ses tricheries et ignominies Juli va se retrouver dans toutes les " grandes " arènes françaises avec ses copains Morante et Manzanita; ces trois-là ont déjà préparé une sacrée campagne de com afin de verrouiller un peu plus le système, faisant fi de toute déontologie (oh! pardon, j'ai écrit un gros mot)... et tout le monde va de nouveau tomber dans le panneau de la démagogie comme sont tombés dans le panneaux tous ceux qui croient avoir vu un grand Morante le 8 septembre dernier à Dax devant un Victorino!
    Robleño et Aguilar absents d'Arles, mais Castaño bien présent alors qu'il part de plus en plus à la dérive. Et que vient faire Savalli devant les Miura? Et qui va aller voir la corrida du lundi hormis les adeptes d'Ultrabrite? Et que vaut le cartel du vendredi hormis la présence d'Adame qu'il fallait bien caser quelque part?
    Je ne reparlerai pas du Juli que je boycotterai où qu'il aille comme je le fais depuis déjà plusieurs saisons.
    Mexique, Juan Bautista, Morante, tout se tient et se relie au détriment de toute éthique et de toute aficion; Vic supprimr visiblement 2 novilladas malgré le succès des Valdellan en 2013... puisse Céret nous offrir une trouée de ciel bleu!
    Beñat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. plutot que de prendre les amis des copins ils devraient penser a imanol sanchez et autres valiente

      Supprimer
  4. En tant que jeune aficionado arlésien, ce qui m'attriste le plus dans la confection des cartels c'est que l'empresa actuel raisonne et fonctionne comme un commerçant. Les arènes d'Arles se vident d'année en année et rien n'est fait au niveau de l'éthique pour inverser cette tendance.
    Avec tout le respect qui est du à Padilla c'est le troisième paseo consécutif qu'il effectuera suite à sa blessure. A mon sens c'est trop, surtout que ce poste aurait pu être attribuée à Fandhino Robleno ou Aguilar. Cependant Padilla jouit d'une certaine popularité qui permet à quelques gradins de trouver preneur.

    Que dire du samedi matin, si ce n'est que ce cartel ressemble à une énorme farce. Là encore, l'empresa espère faire le buzz en programmant le plus jeune torero de l'histoire. Peut être que l'actuacion de Michelito attirera les curieux et viendra remplir les caisses des arènes au grand dam de la traditionnelle novillada. Bien entendu il sera accompagné par le poulain de l'empresa, puisque le fils Cartagena défilera à ses côtés.

    Savalli, qui n'a pas toréé une seule corrida en 2013, se mesurera aux Miuras le dimanche. Dans quelle condition physique et mentale se présentera t-il quand on sait qu'il n'a plus d'apoderado et qu'il a du mal à trouver des vaches à tienter et des toros à estoquer au campo. Pour certains l'empresa à voulu relancer Medhi, pour d'autres si Savalli défilera en ce dimanche de Pacques c'est qu'il n'a pas du couter bien cher à l'empresa. Chacun se fera son avis...

    Aucun torero de la maison Casas ? Ah si, le petit dernier Escribano. Soulagement pour l'empresa. Juan Bautista et Adame défileront à Nîmes avec au passage un petit billet dans la poche.

    Au final les Arènes d'Arles comme beaucoup d'autres ne sont que le reflet de notre société où l'argent est roi. Heureusement que certains bastions comme Saint Martin de Crau ou Alès résistent dans le Sud Est.
    David

    RépondreSupprimer
  5. Ce que l'on dépeint ci dessus se produit dans toutes les grandes arènes, la France n'est pas si idyllique que ce que prétend bien du monde, le ver est dans le fruit ici aussi.

    Il faut arrêter de jouer les effarouchés avec les novilladas dans les arènes de 1ère catégorie, elles sont jetées à la poubelle ou baclées dans TOUTES les arènes de cette catégorie dans notre pays au grand dam des aficionados.

    Céret, un poil plus original mais désormais tourné également vers le commerce, même si à moindre échelle, n'entretiendra plus l'illusion bien longtemps.

    Il ne reste plus qu'à se tourner vers les organisations plus modestes, plus précautionneuses et moins corrompues malgré leurs manques de moyen et de soutien. Favoriser la fiesta authentique en quelque sorte.

    elpuma

    RépondreSupprimer