dimanche 11 mai 2014

"Va per a tu Fourquet"

"Va per a tu Fourquet" : "C'est pour toi Fourquet". 
Eh oui, en Catalogne c'est comme ça. L'affectif veut qu'on appelle amicalement les personnes que l'on aime par leur nom de famille. Aussi, j'ai du mal à écrire dans cette rubrique souvenirs, pour t'évoquer...
Écrire sur toi Jean-Louis, est-ce nécessaire ? Il me semble aussi que tu n'aimais pas les hommages... De plus, mon père, catalan et aficionado, t'a rejoint là-haut deux jours après...
Entre écorchés ça doit y aller, donc pas trop envie de composer... En fait, on se connaissait depuis un certain temps avec la nuit, l'ADAC et les toros. On se croisait très peu mais c'était toujours de bons et beaux moments, pleins d'anecdotes...
J'avancerai pour t'évoquer l'histoire de la photo qui accompagne cette production. C'était en 2012 au sortir de la novillada de José Escobar que j'attendais avec impatience. Jean-Louis me croise et moi, chose rare à Céret, j'avais l'appareil photo autour du cou. 
"Que fais tu avec ce truc là autour du cou ? Tu as pris des photos de la novillada ?" Puis temps mort. "Tu ferais mieux de me prendre une photo... Mais une belle photo...". Et nous voilà en route pour immortaliser le truc, à la recherche du lieu - le mur derrière les guichets, le palmier et la Senyera catalane -, et Jean-Louis de prendre la pose......
Tu sais Jean-Louis je ne te dis pas "Adeu" mais "Fins Aviat"...


David Duran