dimanche 4 janvier 2015

Quand Frascuelo défie la science (Rétro 2014)


Carlos Escolar "Frascuelo" naît en 1948. Ce n'est pas la préhistoire, mais cela fait quand même un petit bout de temps.
Cette année-là, John Fitzgerald Kennedy a 31 ans et n'est pas encore président des États-Unis. La France vit sous l'éphémère IVème République. La Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier n'existe pas, pas plus que la Coupe d'Europe de football. 
La saison précédente, Manolete est mort à Linares. Francisco Cano fait déjà des photos de toros. 
En 1948, la temporada française comporte 24 corridas et 3 novilladas avec picadors. Il y a même une non piquée à Guingamp en Bretagne le dimanche 11 juillet ! 
1948, un autre siècle. 
La tauromachie est un assemblage d'énigmes. Et Frascuelo en est une à lui tout seul. Il a traversé les décennies sur le sable des arènes. Des évolutions dans son toreo, des graves coups de cornes, et globalement une carrière en dents de scie. 
Cela fait plusieurs années qu'il est considéré comme un vétéran de l'escalafón. En 2009 déjà, à l'âge d'un grand-père, lors d'une corrida de Coïmbra à Céret, un spectacteur l'interpelle et lui lance "El jubilado !" (le retraité). 
Mais cinq ans plus tard, vous allez voir ce que vous allez voir. 
L'énigme en 2014 était de savoir un torero de 66 ans annoncé lors d'une corrida à Céret. La considération d'âge n'est pas péjorative du tout, mais elle surprend. Qu'il est difficile d'imaginer un torero à ce stade-là, s'habiller de lumières ou même figurer dans un festival. Alors une corrida à Céret, c'est encore autre chose ! 
La course de Felipe Bartolomé est sérieusement présentée. Le hasard du tirage au sort attribue à Frascuelo les toros "Relámpago" et "Cartuchero". Lamelas hérite du démon du lot, "Clavero", qui porte sur son dos le numéro 1. 
De Frascuelo, on savoure sa présence et l'on s'attend peut-être à trois véroniques, deux trincheras et quelques détails. A la place, il nous offre une anthologie à la cape, deux faenas abouties dans un style devenu rareté, et une énigme encore plus grande.


Florent

(Image de David Cordero)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire