mardi 5 mai 2015

Pieds de plomb

Fernando Alvarez et Jesús Manuel Martínez Pinilla, ganaderos de Valdellán, le reconnaissent eux-mêmes : sans les arènes françaises, leurs toros seraient restés dans les pâturages de la province de León, dans l'anonymat et loin de tous les autres élevages braves.
Mais Vic-Fezensac est passé par là et a présenté les Valdellán lors d'une novillada nocturne en 2006. Depuis, les sorties se sont multipliées, et ce qui impressionne chez Valdellán, c'est la régularité des toros et des novillos proposés, avec beaucoup de solidité, et donc très peu de faiblesse, des comportements variés, mais toujours énormément de caste à revendre.
En 2015, les arènes françaises auront l'exclusivité de la précieuse cuvée Valdellán, puisqu'il y aura deux corridas, à Vic-Fezensac et à Orthez, ainsi qu'une novillada, également à Orthez.
Vendredi, à Aire-sur-l'Adour, c'est "Torrealta", n°18, qui a remporté la novillada-concours. Une issue logique car ce novillo a été de loin le plus encasté de tout l'après-midi. Sa bravoure fut plus mitigée, car malgré des départs spontanés vers le cheval, il n'eut pas des assauts continus. Plus bravucón que brave, sans réellement s'employer en quatre rencontres légèrement dosées. En revanche, la caste de "Torrealta" lui permit de durer jusqu'au bout, et de mettre à l'épreuve le jeune Louis Husson, qui s'en tira plutôt bien, et coupa une oreille après une estocade engagée.
Si le prix fut logiquement attribué au Valdellán, le tour de piste accordé à ce novillo était en revanche plus discutable, compte tenu de cette bravoure un peu trompeuse... Mais aussi parce que l'on a vu chez Valdellán des exemplaires bien plus braves, et qui n'ont pas eu les honneurs d'un tour de piste.

Avec deux corridas cette année, on verra les possibles différences de comportements entre les novillos et les toros adultes. Il n'empêche que pour Valdellán, la puissance et la caste sont l'A.D.N de la maison.
Il y aura toujours, à l'annonce de cette ganadería, de grands espoirs de voir quelque chose d'exceptionnel en piste. L'exceptionnel chez Valdellán, dans son archétype, c'était le novillo "Pies de Plomo", combattu le 9 août 2013 à Vic-Fezensac, face auquel le vénézuélien César Valencia obtint une oreille.
Ce "Pies de Plomo" était un novillo de rêve, d'une extrême bravoure. Déjà, sur les photos (comme celle-ci), il semblait défier l'horizon de manière fixe. Plus tard, il le fit également en piste, et inonda le sable vicois d'une caste et d'une bravoure aucunement comparables. A sa première rencontre à la pique, il avait poussé la cavalerie sur près de trente mètres. Et à la fin du combat, alors qu'un tour de piste paraissait incontestable, les aficionados durent se contenter d'une grande ovation à l'arrastre...
Mais le souvenir de ce novillo, qui a incarné la notoriété du fer de Valdellán, restera longtemps. Et l'on attend encore à l'avenir d'autres "Pies de Plomo"...

Florent


(Image de Yann Bridonneau : "Pies de Plomo", novillo de Valdellán, combattu le 9 août 2013 à Vic-Fezensac)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire