mercredi 9 septembre 2015

Ici c'est Cuadri

Si le monde taurin était normalement constitué, affronter des toros comme ceux de Cuadri serait l'une des tâches les mieux rémunérées. Le seul fait d'être au paseo d'une corrida de ce fer a parfois plus de valeur que de couper deux oreilles à d'autres.
Parce que les toros de Cuadri en imposent, physiquement et moralement, et exigent beaucoup des toreros. Chaque corrida de Cuadri donne une tension particulière.
C'est l'étiquette des "corridas dures" qui est aposée sur cet élevage. La première décennie des années 2000 a été plus que délicate pour lui, avant un retour sur le devant de la scène.

Il faut apprécier la lenteur de ces toros quand ils entrent en piste, tout doucement, avant de s'allumer au cours du combat. Qui n'aime pas les Cuadri n'aiment pas les toros tout court. Souvent gigantesques, ils sont reconnaissables entre mille.
Cependant, leurs apparitions se font rares. Seulement trois corridas de Cuadri cette année, à Madrid, Azpeitia, et Dax ce samedi.
C'est d'ailleurs à Dax qu'ils sont venus pour la dernière fois en France, le 15 août 2013. Quatre toros très intéressants ce jour-là. Dont le premier "Tanquisto", combattu par Javier Castaño, qui prit quatre piques, et s'avéra brave et encasté. Un très grand toro, mort au centre de l'arène. Le toro de la feria.
Le quatrième exemplaire de cette corrida-là, "Vidente", monstrueux du haut de ses 622 kg, était allé terrasser deux fois le picador vedette Tito Sandoval. Un toro dur mais passionnant.

Certains disent que la taille de paquebot des toros de Cuadri leur empêche toute mobilité. Trop lourds paraît-il. Mais souvent quand même, la magie s'opère, et ces carcasses dépassant allègrement les 600 kg fournissent des combats intenses, avec des charges où ils envoient toute leur masse et leur puissance. Nul besoin de musique pour mettre leurs combats en relief. Un grand toro de Cuadri dans les mains d'un torero courageux, sincère, et dans un grand jour, cela peut faire des étincelles.

Cela fait plaisir de les voir annoncés ce samedi sur les affiches de Dax. Le ganadero, Fernando Cuadri, est probablement la personne la plus humble qui existe dans le mundillo à l'heure actuelle. Il y a trois ans, alors que le mayoral saluait à l'issue d'une corrida à Las Ventas, Fernando Cuadri livrait au micro de la télévision ses impressions, très nuancées, entre satisfactions et déceptions. Beaucoup d'autres auraient au même moment eu la main lourde sur les "Tweets" et autres promotions du genre. Cuadri, un ganadero et des toros à part.

Florent


(Image de Laurent Larrieu : "Tanquisto", n°10, negro, 556 kg (né en janvier 09), de Cuadri, combattu à Dax le 15 août 2013 par Javier Castaño)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire