jeudi 24 septembre 2015

Saint-Ferréol 95

Avec les moyens d'aujourd'hui, les belles photos de toros sont de plus en plus fréquentes. Mais les images qui restent historiques, parce qu'elles transmettent un "truc" supplémentaire, sont elles beaucoup moins nombreuses.
Pratiquement depuis que je vais aux arènes, j'ai grandi avec ce cliché d'anthologie de Michel Volle. On y remarque cette puissance incroyable qui se dégage, la sérénité apparente du picador dans une telle situation, et l'expression des visages dans le public. A propos de ce moment précis, Jacques Durand avait écrit "A la cinquième rencontre, à la seule force de son cou, il soulèvera à un mètre de hauteur le cheval, le picador, le Vallespir, la gare de Perpignan et le département des Pyrénées-Orientales". L'imposant novillo sur l'image, c'est "Cubatisto" de Dolores Aguirre, face au picador José Ignacio Domínguez. C'était à Céret, et "Cubatisto" était destiné au sorteo à Rafael González, qui prendra l'alternative dans les mêmes arènes l'année suivante. Et c'était le 24 septembre 1995. Cette photo a (déjà) vingt ans.

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire