samedi 3 décembre 2016

Tradition Vicoise (Rétro 2016)

Avec les mois d'automne arrivent les distinctions concernant la saison écoulée. Cette année, de nombreuses novilladas auraient pu être primées compte tenu des beaux et intéressants lots vus dans les arènes françaises. Même si les prix resteront toujours quelque chose de symbolique, une novillada semble avoir fait l'unanimité en 2016. Celle de Dolores Aguirre du 18 septembre à Vic-Fezensac. Elle a remporté le prix des critiques taurins du Sud-Ouest, le prix des clubs taurins Paul Ricard section Sud-Ouest, ainsi que le prix de l'association des Amis de Jean-Louis Fourquet.

Au-delà, des palmarès, on doit remarquer que l'exemple de Vic-Fezensac est précurseur pour toutes les arènes désirant se baser sur le toro en tant qu'élément essentiel de la corrida.
Vic a connu des bonnes et des mauvaises courses ces dernières années. Mais on constate aussi que sur ces cinq dernières saisons, les aficionados y ont eu la chance de voir au moins une fois par an quelque chose sortant de l'ordinaire, et conforme à l'histoire de la corrida à Vic :
. En 2012, le combat d'Antonio Barrera face au gigantesque "Panero" d'Esteban Isidro.
. En 2013, la novillada de Valdellán au mois d'août.
. En 2014, la corrida de Dolores Aguirre de clôture de la feria de Pentecôte, et la rencontre entre Alberto Lamelas et "Cantinillo".
. En 2015, le bravissime "Cubano" de Valdellán, combattu par César Valencia
. En 2016, le toro "Salta Cancelas" de Los Maños, et sa lidia, avec le picador Gabin Rehabi et le matador Javier Cortés. Et toujours en 2016, au mois de septembre, ce grand lot de novillos de Dolores Aguirre...

Florent  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire