lundi 19 mars 2018

85 ans d'alternative


On a appris dans la presse généraliste ces dernières semaines des indiscrétions à propos du contenu de la prochaine Madeleine de Mont-de-Marsan.
L'oeil incrédule, on a même pu lire qu'il y aurait au moins deux affiches fantastiques, et pour lesquelles les commentaires sont élogieux. Deux corridas en "mano a mano".
Une avec El Juli et Juan Bautista, et l'autre avec Enrique Ponce et Sébastien Castella.
En chemin, la critique qui s'est égarée au niveau de la vacuité oublie tout de même certains paramètres.
Car au fond, ces deux "mano a mano", s'ils avaient du sens... c'était plutôt au début des années 2000 ! Et nous sommes en 2018. Sans entamer les mérites respectifs de leurs carrières, ces quatre toreros n'ont rien de nouveautés sur l'échiquier taurin. 28 ans d'alternative pour Enrique Ponce, 20 pour El Juli, 19 pour Juan Bautista et 18 pour Sébastien Castella. Ce qui fait un cumulé de 85 ans d'alternative pour ces quatre toreros. Sans un seul matador neuf à l'horizon dans ces deux affiches.
Et tout cela, inéluctablement, laisse du monde au bord de la route.
Ces cartels avaient une originalité au début des années 2000 car il pouvait exister un esprit de compétition entre les protagonistes. Quinze ans plus tard, c'est un tout autre débat.
Et il est curieux qu'aucune de ces deux affiches n'ait recours à un troisième homme.
D'ailleurs, le mano a mano Ponce / Castella n'est pas un porte bonheur à Mont-de-Marsan, puisque lors de la clôture de la Madeleine 2007, ces deux toreros avaient affronté ensemble des toros de Valdefresno et de Mazas. Cette course avait accentué la cassure entre la maison Chopera et Mont-de-Marsan, les empresarios basques perdant la gestion des arènes à la fin de l'année suivante.
On ignore le pourquoi de cette annonce, sans même que l'on ne connaisse les éventuels toros à combattre, ce qui n'est jamais bon signe.
Et cette sensation, à trois semaines de l'annonce des corridas des fêtes de la Madeleine, qu'il est encore temps de faire des retouches. Et que quatre toreros acceptent d'affronter un toro de moins pour laisser la place à un torero en devenir... car le gâteau semble trop gros.

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire