mardi 20 mars 2018

Dolores Aguirre au Plumaçon


L'originalité des fêtes de la Madeleine 2018, dont les grandes lignes ont été dévoilées, ce sera la corrida de Dolores Aguirre en clôture.
Car il n'y a eu plus eu de corrida complète de cet élevage à Mont-de-Marsan depuis 1996, et un lot combattu par Richard Milian, El Tato et Pepín Liria. Avec aussi, entre temps, un exemplaire pour la novillada-concours des fêtes de Saint-Perdon en 2015.
On pouvait craindre cet hiver de ne pas voir de toros de Dolores Aguirre annoncés en France en 2018, mais ce ne sera pas le cas.
Ces dix dernières années, ils sont venus dans de nombreuses arènes françaises, avec parfois de superbes impressions, comme à Orthez, Vic-Fezensac, Alès et Saint-Martin-de-Crau.
L'éventail de comportements dans cette ganadería est très vaste : mansos, braves, forts, mobiles, encastés, et des toros qui peuvent être spectaculaires à la pique.
Des toros qui dans tous les cas pèsent de par leur présence en piste.
Une corrida de Dolores Aguirre, qui peut être la meilleure d'une feria pour l'aficionado... mais aussi pour le torero, car un toro de cette devise qui envoie avec force et transmission son imposante carcasse dans le combat, cela peut faire des étincelles.

Florent

Photo de Laurent Larrieu : Toro de Dolores Aguirre, en 2010 à Sangüesa (Navarre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire