mercredi 4 avril 2018

Nîmes et Pablo Romero


En découvrant la programmation de la feria de Pentecôte de Nîmes 2018 ce midi, on pouvait reconnaître des élevages et des matadors habitués de ces arènes, accompagnés de toreros plus jeunes.
Et aussi, en corrida d'ouverture, le vendredi 18 mai, des toros de Partido de Resina, anciens Pablo Romero, pour Rafaelillo, Thomas Dufau et Juan Leal.
Voilà quinze ans qu'il n'y avait plus eu un lot de Partido de Resina aux arènes de Nîmes, et c'était une corrida de la feria des Vendanges 2003 pour les deux nîmois Stéphane Fernández Meca et Denis Loré, ainsi que le catalan Serafín Marín. Il y aurait aussi dû y avoir une corrida de Partido de Resina en ouverture de la feria 2011, mais celle-ci n'avait pu être embarquée et combattue.
Un peu d'histoire, car il y a un club taurin à Nîmes qui porte le nom des "amis de Pablo Romero", fondé au tout début des années 90. En 1994 d'ailleurs, il y avait eu une corrida dite du centenaire, pour commémorer la première sortie nîmoise des toros de l'élevage andalou.
Le maestro Stéphane Fernández Meca en avait aussi combattu dans son arène en 1996, comme on le voit sur cette image de François Bruschet. Et l'on se doute, en voyant la morphologie et l'attitude du toro, que ce n'était pas une promenade de santé. 1996, probablement l'année du début de la remontada de Stéphane Fernández Meca, à qui certains ne voyaient aucun avenir et disaient que c'était impossible. Une remontada qui portera le torero vers une belle carrière, en faisant notamment partie des spécialistes des toros de Victorino Martín, dixit le ganadero lui-même. Une sacrée reconnaissance.

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire