samedi 20 octobre 2018

La Isla Mínima


C'est dans ce fabuleux décor que les personnages de Don Salluste et Blaze, respectivement incarnés par Louis de Funès et Yves Montand, furent enfermés dans l'arène et malmenés par un toro, après avoir livré une mythique bataille d'assiettes volantes. C'était dans le film "La Folie des grandeurs", sorti sur les écrans en 1971. Il y a bientôt cinquante ans !
Plus récemment aussi, il y eut un thriller espagnol, avec pour nom "La Isla Mínima" et tourné dans les environs.
La Isla Mínima del Guadalquivir, c'est une propriété magnifique située entre Séville et le Parc national de Doñana, avec des marécages tout autour.
Il y a peu de temps encore, des toros étaient élevés sur ces terres, et porteurs de deux fers différents : Herederos de José María Escobar et Mauricio Soler Escobar. L'élevage de José María Escobar avait par ailleurs la particularité d'être le seul avec celui de Miura à posséder deux devises différentes : une pour Madrid, et une pour la province.
En arrivant à La Isla Mínima ce jour-là, il était surprenant de croiser le mayoral habillé comme pour les grands rendez-vous, comme si ce jour-là l'écusson de la maison allait faire un combattre un lot dans une arène importante. Tenant son cheval par la bride, en fait, le mayoral s'était ainsi vêtu dans l'attente d'un groupe de touristes qui allait plus tard arriver et visiter la propriété. Pour le folklore.
Avec un fort et incomparable accent andalou, le mayoral expliquait qu'il n'y avait plus de toros dorénavant en ces lieux. Mais il évoquait tout de même la novillada de Céret en 2012 et la corrida de Vic-Fezensac en 2013, où il s'était rendu à chaque fois.
Cinq ans plus tard, plus une corne. Seulement des vestiges et des souvenirs, entre les murs de ce qui est certainement l'une des plus belles fincas d'Espagne.

Florent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire