mercredi 8 mai 2019

Otxomaio

Mercredi dernier à Aire-sur-l'Adour, avant l'arrastre du troisième novillo de Juan Luis Fraile, on se recueillait, à la manière du Zortziko d'Azpeitia, au moment où était joué le pasodoble Iván Fandiño, en hommage au matador mortellement blessé dans ces arènes le 17 juin 2017. Ce qui sera toujours, en mémoire, un terrible souvenir.
Iván Fandiño était d'Orduña, où sont célébrées chaque année les fêtes de l'Otxomaio, qui est aussi le nom du club taurin local. Otxomaio, ça veut dire 8 mai.
Et autour du 8 mai, il y a traditionnellement à Orduña une corrida, une novillada ou un festival. En 2018, ce fut un festival en mémoire d'Iván, et cette année, également un festival, qui a eu lieu samedi dernier, le 4 mai.
Dans cette plaza, le grand torero d'Orduña avait débuté en novillada piquée en 2002, face à un lot de Javier Pérez-Tabernero, en compagnie de Julien Lescarret et d'Iker Javier Lara.
Ensuite, il y a beaucoup toréé, avec notamment un seul contre six en tant que matador de toros en 2007. Une arène qui pour lui semblait être un repère, comme en témoignent de nombreux clichés.

Florent